Annulation discriminatoire de session au Conservatoire de musique de Montréal

La direction générale de l’institution a annoncé ce soir l’arrêt de la session pour tout étudiant ayant accumulé plus de deux absences dans chacun des cours de la session d’hiver 2012.

En vertu du régime pédagogique en vigueur, l’étudiant s’étant absenté et n’ayant pas obtenu les «acquis nécessaires» se voit empêché de se présenter aux examens finaux.

Cette mesure s’avère discriminatoire pour les étudiants en grève qui ont choisi de respecter le boycott des cours : en effet, le débrayage se poursuit depuis maintenant quatre semaines et entraîne automatiquement un nombre d’absences supérieur à ce que le régime pédagogique prescrit.

Les étudiants grévistes obtiendront donc la mention incomplet temporaire pour les matières concernées.  Ces mesures obligeront les étudiants concernés à payer de nouveau des frais de scolarité — augmentés — à la session prochaine, en plus d’allonger leur formation d’une année complète.

En plus de voir leur parcours scolaire bouleversé, l’éligibilité de plusieurs étudiants à l’Aide financière aux études pourrait être compromise pour la session d’automne prochaine.

Réclamant l’adoption d’un plan de retour à la gratuité – le Conservatoire était gratuit jusqu’en 1998 – les étudiants du Conservatoire de musique de Montréal n’ont pas, à ce jour, obtenu de réponses à leurs revendications.

Ces nouvelles directives s’ajoutent à la suspension sans solde du professeur Liette Yergeau et à l’injonction demandée par la direction il y a maintenant une semaine.

Pièce jointe : directive de retour en classe

NOUS VOUS INVITONS À SIGNER LA PÉTITION REVENDIQUANT UN RÉEL PROTOCOLE DE RETOUR EN CLASSE ET UNE TABLE DE NÉGOCIATION AVEC LA DIRECTION GÉNÉRALE SUR LES FRAIS DE SCOLARITÉ

Advertisements

20 avis sur « Annulation discriminatoire de session au Conservatoire de musique de Montréal »

  1. Denis Bonenfant dit :

    beurk

  2. Wilfrid Pelletier doit se retourner dans sa tombe… quel glissement de terrain! je suis avec vous chers étudiants!

  3. Yves Leveille dit :

    Les réglements de l’établissement sont acceptés par les étudiants lorsqu’ils acceptent de se joindre à ce dernier. En tant que chef d’orchestre, je trouve regrettable l’attitude des étudiants qui veulent tout faire et tout avoir sans s’attendre à des conséquences.

    • Bob dit :

      « Les étudiants veulent tout faire et tout avoir » : Ils veulent négocier, c’est différents non ?!
      Si vous n’êtes pas si sûre de vos propos, regardez dans un dictionnaire avant d’écrire des généralités digne du journal de Montréal.
      Aussi, si vous n’aimez pas vos étudiants, ben allez ailleurs. Ils y a un beau salon en ce moment au palais des congrès pour Le Plan Nord.

    • Marie dit :

      Pas de place au dialogue? Alors, ils luttent! On bafoue l’avenir et la CULTURE d’un peuple avec un tel geste! C’est une atteinte à la démocratie! Monsieur Léveillé, ils se battent pour un futur juste et équitable. Pour vous, nous, et vos petits enfants…. Ne comprenez vous pas qu’en haussant les frais de scolarité, on met de côté la culture… ET LES ARTS. Oui, les arts. En tant que chef d’orchestre, il serait bien que vous lisiez parfois Le Devoir pour saisir les enjeux véritables derrière cette bataille. Ceci dit, le Conservatoire aurait pu trouver des arrangements!

    • Un étudiant engagé du conservatoire dit :

      Il est certain que pour quelqu’un du milieu oligarchique orchestral, qui fonctionne traditionnellement sur un modèle plutôt dictatorial que démocratique, il puisse paraître plutôt abstrait que les étudiant-e-s musiciens d’une institution où l’on forme les musiciens qui feront partie de ces orchestres demandent une discussion sur des directives.

      Il s’agit là bien plus qu’un cas « d’enfants gâtés ». Il s’agit d’un raz-le-bol généralisé de cette attitude paternaliste, réduisant le musicien à sa simple technique instrumentale et à son talent, ne le caractérisant plus comme un artiste penseur et indépendant, mais comme un technicien milicien.

      Nous avons peur pour la musique. Nous la voyons mourir à petit feu aux mains d’un contexte social défavorable à son évolution. C’est ce pourquoi nous demandons des changements.

      • Denis ALIX dit :

        Vous me volez les lettres du clavier… Merci de votre prise de position si éclairante…

  4. Marie-Pier Vézina dit :

    Encore une fois, aucune tentative de dialogue n’a été établie entre la haute administration et les étudiants et la démocratie a été baffouée. L’attitude de Mr. Desjardins démontre qu’il se soucie bien peu de l’opinion et de la réalité vécue par les étudiants du Conservatoire. D’ailleurs, pour que tout le monde soit bien informé, les étudiants ont envisagé les conséquences lorsqu’ils ont choisi de tout de même se battre au nom de leurs principes, du droit à l’éducation et de la démocratie. Ils savaient qu’il risquait d’y avoir des conséquences. Mais ils ont démontré un courage et une volonté qui, je crois, dépasse les préoccupations bien égoïstes de certains envers leur session ou leur réputation. En mon sens, l’attitude fermée du Conservatoire dans toute cette histoire est encore, pour reprendre le terme utilisé par Maestro Léveillé, bien regrettable.

    J’appuie de tout coeur mes anciens collègues étudiants du Conservatoire.

  5. Phil dit :

    Faire la grève c’est pas juste manquer ses cours pour protester. C’est aussi être capable d’assumer les conséquences de ses gestes. Si on est pas capable d’assumer les conséquences d’une grève, la grève n’a aucune raison d’être.

  6. Solidarité! dit :

    Le conservatoire est très proche de l’UQO. J’imagine que si le CA du conservatoire ne change pas son attitude de petite police, une manif pourra aller y faire un tour! J’en ferai la proposition au Comité de grève et j’invite le CMM à se joindre à nous dans les réunions. Après tout, c’est le même combat! En plus, c’est toujours agréable de la musique dans les manifestations. Pas étonnant que le chef d’orchestre s’oppose: il joue à merveille son rôle de petit boss. En tant que mélomane, j’ai toujours trouvé douteuse l’utilité et le prestige accordé au petit chef en avant. À bas les chefs tout acabit!

  7. Solidarité! dit :

    Oups, je pensais que c’était celui de Gatineau! Mon commentaire reste valide en bonne partie toutefois!!!!

  8. Marie-Pier Vézina dit :

    Il serait temps que le Conservatoire de Musique de Gatineau soit courageux à son tour et appuie les étudiants de Montréal. Surtout compte tenu du fait que, si mes sources sont exactes, une majorité d’étudiants présents à l’assemblée générale se sont prononcés contre la hausse des frais de scolarité.

    • Émilie dit :

      S’informer avant d’attaquer permet souvent d’avoir l’air moins idiot qu’on l’est vraiment. Peut-être devrait-tu t’informer des mesures entreprises par le conservatoire de Gatineau?
      Pour ton information, nous avons réussis à obtenir ce que le conservatoire de Montréal essaie d’obtenir depuis le début de leur grève, c’est-à-dire une rencontre avec M.Desjardins ainsi que les membres du C.A., permettant la discussion, et à travers laquelle nous pourrons faire valoir notre point de vue pacifiquement et nous faire entendre.
      Nous en sommes présentement à nous battre pour que nos collègues du conservatoire de Montréal puissent y être présents. Si les élèves du conservatoire de Montréal ont décidé d’aller en grève, leur choix est totalement respecté. Si le conservatoire de musique de Gatineau a décidé majoritairement de s’y prendre autrement, ce choix se doit d’être respecté.

  9. Bob dit :

    Les Baby boomer comme Fouquet ou Desjardins ont profité de la gratuité et maintenant ils veulent préparer leur retraite en faisant payer leurs enfant et petits enfants. Quel honte.

    Quel opportunisme !

    Et dire qu’ils ont pris le contrôle d’une des institutions les plus prestigieuse du Quebec. Ya de quoi se révolter.

  10. Nicolas Croze dit :

    Mais que ce passe-t-il au Conservatoire? C’est quoi ce carnaval de la part de la direction?

    • Démocratie dit :

      Nicholas a raison. C’est le Carnaval des animaux, mais sans les génie de St-Saens ! Sont-ce les animaux de la ferme de Orwell qui dirigent ? J’ai étudié longtemps au conservatoire. J’y ai été heureux. Et mes professeurs m’on montré le chemin ardu, il faut le dire, de la carrière de musicien. Le Conservatoire est un fleuron culturel du Québec. Nous avons, même à cette époque, réussi à se former malgré l’administration déconnectée de sa base, sa raison d’être: ses élèves. Aujourd’hui, je constate avec effroi que, la corporation qu’on nous a fait miroitée dans les années 90, a enfin été créée. On a juste oublié de jeter aux orties cette manière de gouverner, à l’ancienne, paternaliste et du haut vers le bas. Pourquoi avoir changé de statu si c’est pour reproduire le pire de l’ancien modèle. Une direction omniprésente, omnipotente qui, semble-t-il, n’a rien à cirer de ses jeunes. Nous, à l’époque, tout était gratuit. Jamais je n’aurais pu faire de musique sinon. On nous acceptait par voie de concours, nous en étions fiers, et à la hauteur, comme les jeunes qui y sont maintenant, j’en suis certain. Où est-il se vieux rêve fou devenu réalité grâce à Wilfrid-Pelletier, et ce, en pleine guerre mondiale. Il y a des gens de vision. Lorraine Prieur a raison : il doit se retourner dans sa tombe. Desjardins, n’est qu’un pâle reflet – si reflet il y a – de ce grand W-P. Et que dire des autres qui lui ont succédé, les Claude Champagne, Jean Vallerand, Victor Bouchard, Clermont Pépin. Gardez courage, jeunesse musicienne, l’histoire vous donnera raison. La bêtise, l’arrogance et l’ignorance ne gagnent jamais.

  11. 123jasmine dit :

    Contactez le comité légal de la CLASSE. Plusieurs avocats vont être mis à votre disposition. De plus, contacter l’AFESPED http://afesped.org/nous-contacter/contacts/ ils ont adopté une disposition de soutient à tous ceux qui peuvent en avoir besoin (ils ne sont pas les seuls, mais je ne connais pas les autres établissements qui ont fait la même chose).

    On ne va pas vous laissez tomber!!!

  12. […] Devoir a communiqué la réponse de la direction générale à notre communiqué de presse concernant l’annulation discriminatoire de la session d’hiver. Share […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :